mercredi 3 décembre 2014

Dédicace Claude Plumail Samedi 6 décembre 2014

Dédicace Claude Plumail Samedi 6 décembre 2014 de 11h-12h et de 14h-17h.
Nous avons le plaisir de recevoir comme invité Claude Plumail. Il dédicacera avec plaisir l'album "Les taxis de la Marne" et la série "Résistances".
L'auteur sera présent le samedi 6 décembre 2014 à la librairie de 11h-12h et de 14h-17h.

Les taxis de la Marne : http://www.bedetheque.com/BD-Taxis-de-la-marne-Septembre-19…Résistances : http://www.bedetheque.com/serie-24887-BD-Resistances.html
Retrouver toutes les informations sur le blog et sur la page facebook de la librairie:
http://lapieuvrelibrairie.blogspot.fr/

https://www.facebook.com/…/La-pieuvre-libra…/259999284103274


 A bientôt
La Pieuvre librairie

Biographie de Claude Plumail : Né en 1957, Claude PLUMAIL débute dans les fanzines, puis travaille pour la publicité. Il assiste Julio Ribera sur Le Vagabond des Limbes, puis dessine Mythologias écrit par Pradier chez Zenda en 1993. Il anime Das Reich écrit par Rodolphe pour Soleil, puis débute Le Cybertueur en 1999 chez Glénat, sur scénario de Christian Godard. Il retrouve Pradier avec Le Sortilège des Rhûnes chez Albin Michel. De nouveau avec Christian Godard, il débute Dédales chez Glénat. Sous le pseudonyme commun Myrdyns, il écrit avec Pradier L'Epée noire de Pentaskelpour J.F. Martinez chez Albin Michel. Il travaille pour l'animation tout en poursuivant sa carrière de dessinateur.

vendredi 26 septembre 2014

CHRONIQUE : DETECTIVES T2 : RICHARD MONROE

Détectives : Richard Monroe  Who killed the fantastic Mister Leeds ?



Soirée de gala au Hollywood High Tower Hotel, on donne la première du spectacle Who killed the fantastic Mister Leeds ? Le privé Richard Monroe, mi-détective, mi-garde du corps, se retrouve au cœur d'une affaire de meurtre qui concerne sa cliente, la star Ava Lamont. Tombé ou jeté du 47° étage de l'hôtel au cours de cette nuit agitée, il doit s'expliquer avec la police. Comment Monroe a-t-il survécu à une telle chute ? Qui a tué James Crowley ? Quel est le rôle de la pas si sainte Ava ? L'affaire ne le dépasse-t-il pas ?

Les Éditions Delcourt ont eu l'idée de décliner en série l'excellent tome  7 détectives : chacun des sept détectives aura son propre opus. Après la délicieuse Miss Crumble croquée au mois de mai dans le Monstre Botté, c'est au tour de Richard Monroe, le privé au regard de boxeur.  
Dès la première page, la superposition des dialogues de l'interrogatoire et des scènes dessinées donne le rythme de l'histoire. Les dialogues entre le privé et le flic rappellent ceux des polars ou des films noirs avec Humphrey Bogart. On retrouve avec plaisir le bel aplat de couleur de Lou. L'intrigue est bien menée et, comme dans les deux épisodes précédents, les indices sont savamment laissés au lecteur.

Cette série qui dépoussière Dick Tracy, Miss Marple ou Hercule Poirot continue de nous épater. Deux et sans doute trois tomes dans l'année, les lecteurs sont gâtés !


vendredi 5 septembre 2014

Dédicace Eric Rückstühl

Dédicace Eric Rückstühl Samedi 20 septembre 2014 de 14h à 18h


Ami(e)s du 9ème art bonjour,

Nous avons le plaisir de recevoir un invité de prestige Eric Rückstühl. Il dédicacera avec plaisir les séries "Sampiero Corso", "Le bagne de la honte","Les indes noires" et "Paoli".
L'auteur sera présent le samedi 20 septembre 2014 à la librairie de 14h à 18h.

Sampiero Corso : http://www.bedetheque.com/serie-35590-BD-Sampiero-Corso.html
Le bagne de la honte : http://www.bedetheque.com/serie-26821-BD-Bagne-de-la-honte.html
Les indes noires : http://www.bedetheque.com/serie-36807-BD-Jules-Verne-et-ses-voyages.html
Paoli : http://www.bedetheque.com/serie-16707-BD-Paoli.html


Retrouver toutes les informations sur le blog et sur la page facebook de la librairie:
http://lapieuvrelibrairie.blogspot.fr/
https://www.facebook.com/pages/La-pieuvre-librairie/259999284103274

A bientôt
La Pieuvre librairie











jeudi 4 septembre 2014

CHRONIQUE BATMAN - ANTHOLOGIE

BATMAN - Anthologie par Thomas BENARD


L'anthologie de Batman comprend une vingtaine d’œuvres. Les dates d'éditions s'échelonnent de 1939 à 2013. On trouve ou retrouve différents scénaristes comme Bill Finger, Ed Hamilton, Denis O'Neil ou encore Peter Milligan.

L'histoire qui a retenu mon attention se nomme Les Belles Gens. Ce comics a été dessiné par J.H Williams II et écrit par Paul Dini en 2006.
Le graphisme imposé dans cette œuvre est réaliste et très stylisé, les couleurs sont imposantes avec du froid ou du chaud, des couleurs adaptées à un scénario sombre. On remarque qu'elles correspondent à chaque action.

L'histoire est racontée de façon intrigante avec de l'action et du suspense. Le scénario parle d'un criminel qui assassine des gens de la haute société, le héros Batman va essayer de découvrir qui se cache derrière ces crimes. Plusieurs brigands comme le Joker, le Pingouin ou bien Double Face  sont suspectés. Cela donne une histoire bien construite et très intéressante.

Un des points forts du livre est le dessin. Les personnages sont bien dessinés avec des couleurs bien choisies qui soulignent les personnages. Les personnages ressemblent beaucoup à la réalité avec des détails minutieux du visages ( rides, sourire, bouche, dents etc...)

Le graphisme est imposant et très bien fait, faisant parfois oublier les dialogues. Le graphisme n'est jamais le même car il y a plusieurs dessinateurs. En effet,  Batman est la propriété de DC, il n'y a pas de dessinateur attitré.

Malheureusement, il manque quelque chose à ce livre : on passe trop rapidement d'une action à une autre. Le scénario n'est pas assez approfondi et étant donné que c'est une Anthologie, les histoires sont assez courtes. 

Malgré tout, ce comics m'a beaucoup plu, il y a du suspense, de belles scènes de combat bien détaillées. Et ce qui m'a attiré plus particulièrement, c'est le graphisme qui est très beau.

Chronique rédigée par Thomas BENARD
Elève de Terminale Bac Pro TMSEC
Lycée Fourier AUXERRE



1939 – DETECTIVE COMICS #27 : « L’affaire du syndicat de la chimie » (Bill Finger et Bob Kane)C /La première aventure de Batman !

1939 – DETECTIVE COMICS #33 : « La légende de Batman » (Bill Finger et Bob Kane) / La première origine !

1940 – DETECTIVE COMICS #38 : « Robin, le garçon prodige » (Bill Finger, Bob Kane et Jerry Robinson) / La première apparition de Dick Grayson !

1944 – DETECTIVE COMICS #83: « Accidents intentionnels » (Don Cameron et Jack Burnley) / Alfred change de look !

1948 – BATMAN #49 : « Le scoop du siècle » (Bill Finger et Lew Sayre Schwartz) / L’arrivée de Vicky Vale et du Chapelier Fou !

1955 – DETECTIVE COMICS #216 : « Le Batman de demain » (Ed Hamilton et Dick Sprang) / Le Batman du 31e siècle !

1958 –WORLD’S FINEST COMICS #94 : « L’origine de l’équipe Superman – Batman » (Ed Hamilton et Dick Sprang) / La première alliance de Superman et Batman !

1964 – DETECTIVE COMICS #327 : « La menace du masque mystérieux » (John Broome et Carmine Infantino) / Le Batman New Look !

1967 – DETECTIVE COMICS #359 : « Les débuts fracassants de Batgirl » (Gardner Fox et Carmine Infantino) / La première apparition de Batgirl !

1970 – DETECTIVE COMICS #395 : « Le secret des sépultures vacantes » (Dennis O’Neil et Neal Adams) / La première association du tandem artistique mythique !

1974 – DETECTIVE COMICS #442 : « La mort rôde dans les cieux » (Archie Goodwin et Alex Toth) / Un tandem de légende pour le Batman des 70s !

1977 – DETECTIVE COMICS #474 : « Ricochet de Deadshot » (Steve Englehart et Marshall Rogers) / Le renouveau de Deadshot !

1980 – DC SPECIAL SERIES #21 : « On recherche : le Père Noël… mort ou vif !» (Dennis O’Neil et Frank Miller) / La première histoire de Batman réalisée par Frank Miller !

1987 – DETECTIVE COMICS #574: « Mon commencement, et ma probable fin. » (Mike W. Barr et Alan Davis) / La nouvelle origine post-Crisis !

1991 – DETECTIVE COMICS #633 : « Crise d’identité » (Peter Milligan et Tom Mandrake) / Et si Bruce Wayne n’était pas Batman ?!

1997 - DETECTIVE COMICS #711 : « Permission de minuit » (Chuck Dixon et Graham Nolan) / Une nuit dans la vie de Bruce Wayne !

2001 –  DETECTIVE COMICS #757 : « Prendre l’air » (Greg Rucka et Rick Burchett) / Une famille se noie… Batman arrivera-t-il à temps ?

2006 –  DETECTIVE COMICS #821 : « Les belles gens » (Paul Dini et J.H. Williams III) / Enquête dans la haute société de Gotham pour Batman et Robin !

2012 – BATMAN AND ROBIN ANNUAL #1 : « Batman Impossible » (Peter J. Tomasi et Ardian Syaf) / Damian remplace Bruce Wayne dans le costume de Batman !

2013 – BATMAN #21 : « Année Zéro : Cité secrète, 1e partie » (Scott Snyder et Greg Capullo) / La nouvelle origine de la Renaissance DC !



CHRONIQUE COME PRIMA

Chronique Come Prima par Florian HODENCQ

Ce livre qui s’intitule "Come Prima" dont l'auteur et le dessinateur se nomme Alfred a été édité par Delcourt en 2013. Cette BD a reçu le «Fauve d'or d'Angoulême 2014» et le prix du meilleur album. 

Cette BD raconte l'histoire de deux frères. L'un, Fabio, a quitté son pays natal, l'Italie, précipitamment en laissant sans nouvelle sa famille restée au pays. Après de nombreuses recherches, Giovanni, son frère, finit par retrouver Fabio avec qui il était en froid depuis de nombreuses années. Giovanni tente de renouer des liens avec lui mais ce dernier se montre agressif. Un matin, Giovanni va voir son frère avec les cendres de leur père  décédé en Italie. Il supplie Fabio de ramener les cendres avec lui en Italie. Au début, Fabio refuse de l'accompagner car il a de mauvaises relations avec toute sa famille. Fabio décide finalement d'accompagner son frère avec l'objectif de récupérer l'héritage de son père. Les deux frères se mettent donc en route pour l'Italie avec une voiture ancienne et rencontreront de nombreux obstacles avant d'arriver à destination.

Personnellement, j'ai aimé cette BD, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de suspense ce qui incite à lire la suite. De plus, je trouve que ce genre d'histoire peut arriver dans la vie réelle. Les dessins sont très bien réalisés, les couleurs sont bien adaptées à la scène. Dans l'ensemble, cette BD est très bien réalisée avec une histoire à suspense et des graphismes colorés qui se marient bien avec l'histoire. Cette BD est  davantage destinée aux adolescents et aux adultes car à certains moments de l’histoire le langage n'est pas adapté aux enfants.

Chronique rédigée par Florian HODENCQ
Elève de Terminale BAC PRO FIMA
 





jeudi 21 août 2014

CHRONIQUE ZOMBILLENIUM

Chronique Zombillénium par Quentin LARIVE

Zombillenium aurait-il trouvé une solution à la crise ?
«Ici, on embauche pour l'éternité». C'est cette seule phrase énigmatique qui constitue la quatrième de couverture accompagné d'un dessin sombre.
Vous avez déjà visité le parc Astérix ? Vous êtes déjà allé vous amuser à Disneyland ? Eh bien, oubliez ce que vous savez des parcs d'attractions: celui-là est entièrement constitué de monstres !
Vous êtes incrédule ? Aurélien Zahner l'était aussi, jusqu'au jour où il est mort brutalement, renversé par une voiture avant de revenir à lui dans la peau d'un vampire... non, d'un loup-garou... non, un vampire... non, un loup-garou... en définitive, une créature hybride entre vampire, loup-garou et démon.
Pour s'habituer à sa nouvelle vie, il va devoir laisser son passé de côté et se faire une place parmi les monstres qui peuplent ce parc pas ordinaire.
Pour ça, Gretchen, sorcière stagiaire, va l'aider à faire ses premiers pas...  

Chronique rédigée par Quentin LARIVE
Elève de Terminale BAC PRO TMA
Lycée Fourier AUXERRE


Chronique Zombillénium par Dimitri CUENYA

Francis von Bloodt, vampire, gère  le parc d'attractions Zombillénium. On n'embauche pas n'importe qui, chez Zombillénium : les simples mortels n'ont pas leur place, ici on ne travaille qu'avec des loups-garous, des vampires et des momies. C'est ce que va découvrir Aurélien, un homme au bout du rouleau, trompé par sa femme  et qui va se retrouver embauché malgré lui dans cette étrange entreprise. Gretchen, sorcière stagiaire, va l'aider à faire ses premiers pas.Tout au long  ce livre , Aurélien Zahner va tenter de s'intégrer dans cette nouvelle vie plus
que difficile et étrange. Mais ce qu'il veut plus que tout c'est se venger de l'amant de sa femme....
Ce qui m'a plu dans ce livre c'est que c'est une œuvre facile à lire, avec de belles couleurs et assez comique: j'ai eu envie de le lire jusqu'à la fin.
Moi qui en temps normal lit très peu, j'ai pris beaucoup de plaisir à étudier ce livre et a réaliser une chronique sur cette œuvre.

Chronique rédigée par Dimitri CUENYA
Elève de Terminale BAC PRO TMSEC
Lycée Fourier AUXERRE

CHRONIQUE SILAS COREY

Chronique SILAS COREY par Logan BRUNETOT


Héros un jour, escroc le lendemain, les changements s'effectuent avec l'argent. Détective, espion ou tueur ? Et pourquoi pas les trois en même temps ! Imaginez vous maintenant être un homme aux multiples visages. Détective un jour, espion un autre, le job diverge en fonction de l'employeur … et surtout du salaire.
Silas Corey est un homme dont les activités peuvent varier mais dont l'objectif final est finalement très proche puisqu'en fin de compte tout n'est que question d'argent... 
Éditée en 2013 par les éditions Glénat, cette BD de Fabien Nury est  pleine de rebondissements, d'actions et de mystère. Grâce aux dessins réalistes de Fabien Alary et aux couleurs assez sombres de Bruno Garcia, cette BD vous captive et vous entraîne dans son univers plein de secrets, de coup bas, où tout le monde cherche à se nuire et à récupérer un mystérieux objet.

J'ai bien aimé cette BD car on ce sait jamais réellement ce que le personnage principal va faire et lequel de ses employeurs il va réellement servir.

Chronique rédigée par Logan BRUNETOT
Elève de Terminale BAC PRO FIMA 
Lycée Fourier Auxerre

 
Chronique SILAS COREY par Arthur Hennon

L'histoire de Silas Corey nous entraîne dans l'époque de la première Guerre Mondiale. Silas Corey est un gentleman détective, il peut être héros ou escroc.  Cela dépend de son employeur. Les couvertures des différentes séries nous montrent déjà les diverses personnalités que peut prendre le héros de l'histoire (rouge ou bleu).
Le dessin réaliste nous permet d'y croire, d'autant que la première Guerre Mondiale est une période historique qui nous est familière. Les dessins sont précis et ils nous montrent bien les détails de ce début de 20ème siècle.
Silas Corey est un ancien reporter et détective embauché par Clemenceau pour essayer de retrouver Casella, lui aussi  reporter. Casella a trouvé la preuve que Clemenceau trompe le gouvernement avec Mme Zarkoff. Cette preuve se trouve sur un timbre volé par Casella.  Corey est également embauché par le 2ème Bureau qui est aussi à la recherche de Casella. 
Silas Corey joue ainsi sur tous les tableaux et tente de gagner de l'argent en se faisant embaucher par tous ceux qui sont concernés par l'affaire (Mme Zarkoff, Clemenceau, le 2ème Bureau). 
Du coup, quel camp va t-il choisir et comment va t-il s'y prendre pour rendre le fameux timbre s'il le retrouve ?
C'est une bande dessinée excellente car il y a de l'action et du suspense grâce aux différents choix que fait Silas Corey.  Il montre aussi le Gentlemen qu'est le héros de l'histoire et l'escroc qu'il peut devenir.


Chronique rédigée par Arthur Hennon
Elève de Terminale BAC PRO TISEC
Lycée Fourier Auxerre

mardi 12 août 2014

CHRONIQUE IKIGAMI

Chronique IKIGAMI par Joffrey DELACROIX

Ikigami est un manga (format 13*18 cm), de  lecture de droite à gauche, créé en 2009 par Masé Motorô qui a écrit le scénario et fait les dessins. 
Ce manga raconte l'histoire d'un pays où une loi à été instaurée pour la prospérité de la nation en rappelant à tous la valeur de la vie. Pour cela, un jeune sur mille entre 18 et 24  ans est condamné à mort par une micro capsule injectée à tous les enfants par un vaccin à l'entrée scolaire de la primaire. Ils ne reçoivent l'Ikigami que vingt-quatre heures avant leur mort, ce qui fait qu'ils ne réagissent pas tous pareil. Un tome est divisé en deux histoires qui nous montrent deux personnes qui vont mourir de l'Ikigami mais qui ne vont pas réagir de la même manière. 

Je trouve cette histoire très intéressante car elle nous emmène dans un univers différent 
mais qui reste proche de la réalité. J'aime les dessins de Masé Motorô car ils nous plongent dans l’histoire avec ce ton sombre qui lui donne un coté triste et dramatique. De plus, le premier tome donne envie de lire les autres car hormis les deux chapitres sur l'Ikigami, il y a une histoire de fond sur un livreur d'Ikigami, Fujimoto, qui a du mal à vivre sa position de livreur. 

Chronique rédigée par Joffrey DELACROIX
Elève de Terminale Bac Pro FIMA


Chronique : IKIGAMI Préavis de mort par Théo STEFFANUS

Si vous est fan de manga où la mort est remise en cause comme dans « La fille des enfers », alors Ikigami est fait pour vous.

Dans un pays où être condamné à mort est considéré comme un acte de sauvegarde de la nation, découvrez la vie torturée et angoissante de Fujimoto, jeune fonctionnaire qui a pour devoir de livrer l'Ikigami.
L'Ikigami, traduction de préavis de mort, c'est le destin tragique d'une personne sur 1000 dont le but est de  contribuer à pérenniser la prospérité de la nation.
Ce manga a pour but de nous faire réfléchir sur les valeurs humaines.

Ecrit et dessiné par Motorô Mase, entre 2005 et 2012, il a été compilé en un total de dix tomes. La version française est éditée par Kazé.

Pour ceux qui préfèrent les images animées, ils peuvent toujours se rabattre sur le film adapté de ce manga sorti en France en 2010.

Chronique rédigée par Théo STEFFANUS
Elève de Terminale Bac Pro TMA
Lycée Fourier -  Auxerre








CHRONIQUE : MAUVAIS GENRE

Chronique « Mauvais Genre » - par Anthony PANET

 
« Mauvais genre », oeuvre de Chloé CRUCHAUDET est une Bande dessinée franco-belge, nous dévoilant la vie d'un couple et surtout d'un homme pendant la Première Guerre Mondiale.
Publiée en 2013 par les éditions Delcourt.
Marie-Claude CRUCHAUDET a épaulé l'auteur et scénariste  Chloé CRUCHAUDET dans les couleurs ainsi que dans les dessins. Un rendu sombre avec des lignes claires et stylisées. Le noir et blanc domine toute l'œuvre, quelques pointes de rouge apparaissent de temps en temps. Cette univers sombre n'a pas été choisi au hasard, il reflète exactement le scénario de cette BD sur le fond dramatique.
Mais l'auteur n'a pas exagéré sur le dramatique, des passages comiques sont introduits, ce qui permet au lecteur une lecture plus légère, car il est vrai que ce livre se lit assez facilement.

L'histoire repose sur Paul Grappe, jeune homme français qui est appelé au front pendant la Première Guerre Mondiale. Refusant de mourir dans les tranchées, il décide alors de déserter son bataillon.
Il retrouve alors sa femme Louise à Paris dans une petit hôtel, où il s'y réfugie et s'y cache. L'ennui des journées monotones l'envahit, il essaie de se distraire avec l'alcool. Il aimerait sortir mais il ne doit pas se faire repérer sous peine de lourdes sanctions. Pour cela, il se dissimule sous la fausse identité d' une jeune femme, Suzanne. Ce personnage lui plait, il l'adopte et prend plaisir à jouer ce rôle et à pratiquer toutes les activités qui s'y rapportent. Mais le jeu de rôle met en danger son couple et sa personne. Le fait de se travestir en effet est tabou. Paul qui délaisse sa femme pour d'autres hommes et femmes, provoque des réactions hors du commun.

J'ai apprécié cette BD par son style, assez sombre cru et étrange. Une atmosphère assez étrange domine l'histoire, avec des troubles de personnalité et des rebondissements toujours surprenants. Cette histoire est pour moi complète, l'écrivain a su présenter et écrire le nécessaire en quelques planches. Je n'ai trouvé aucun passage lassant, et aucun passage choquant. 

En conclusion je conseille la lecture de cette BD, qui tranche du modèle militaire héroïque, avec un personnage peu courageux mais très intrigant. 
Dispensé peut être aux jeunes lecteurs, car il est vrai que quelques passages assez coquins et étranges sont présents. Les planches sont bien structurées, et elles permettent une lecture douce. Moi même qui ne suis pas un grand lecteur, j'ai su apprécier passer quelques minutes de mon temps libre à lire cette œuvre.

Chronique rédigée par Anthony PANET
Elève de Terminale Pro FIMA
Lycée Fourier - Auxerre















Chronique « Mauvais Genre » - par Alexandre GRZYWACZ

Ce livre raconte l'histoire d'un homme qui va se travestir pour échapper à la guerre  C'est l'histoire de Paul qui va se travestir en femme et se faire appeler Suzanne. 
Paul et Louise s'aiment beaucoup. Ils vont se marier  mais la Première Guerre mondiale va éclater et va les séparer. Paul, qui veut à tout prix échapper à la guerre,  s'enfuit et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre miteuse d'un hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d'identité. Tout commence lorsque Paul doit chercher une bouteille d'alcool que sa femme Louise n'a pas voulu acheter pour lui. Il a dû «se déguiser», se travestir pour passer incognito. Et de là lui vient l'idée de se déguiser tous les jours pour sortir plus facilement...

A l'époque se travestir était un sujet tabou ; aujourd'hui, un homme qui se travestit en femme, cela ne choque plus.  C'est une BD qui a été éditée en noir et blanc, sans doute pas par hasard, car cela donne du sens à l'histoire qui se déroule durant la période sombre  de la Première Guerre Mondiale. Il y a des touches de rouge qui est la couleur de l'amour mais aussi et surtout du sang. Si le dessin avait été en couleur, la lecture n'aurait pas du tout été la même.  

Cette histoire s'inspire d'une histoire vraie  et nous donne une véritable claque à propos de la cruauté humaine pendant la guerre. Les hommes pendant cette époque étaient vraiment prêts à tout pour y échapper même à perdre leur fierté personnelle.


J'ai une très bonne impression de ce livre que j'ai beaucoup aimé. Je ne suis pas un grand lecteur de livre. Mais celui-ci m'a permis de voir la lecture sous un autre angle, sous forme de BD.  Cela m'a permis d'être bien plongé dans l'histoire et de vouloir tourner les pages les unes après les autres sans jamais vouloir m'arrêter. 

Chronique rédigée par Alexandre GRZYWACZ
Elève de Terminale Pro FIMA
Lycée Fourier - Auxerre




vendredi 25 juillet 2014

CHRONIQUE LYCÉE FOURIER AUXERRE

Cette année, le projet de rédaction de chroniques avec le lycée Fourier d'Auxerre a été reconduit.
Il a été réalisé avec le concours de Sylvie DENIS (documentaliste), Anthony CABART (professeur) et la librairie La Pieuvre. Encore une fois, l'implication des élèves et le résultat nous ont surpris. 

Les élèves des classes de Terminale Pro FIMA et BAC PRO TMSEC ont chroniqué les titres suivants :
 Mauvais genre, Love in the air guitare, Walking Dead, Silas Corey, Zombillenium, Ikigami, Come Prima et Batman Anthologie.

Nous publierons ces chroniques au cours de l'été.



jeudi 12 juin 2014

CHRONIQUE : LE CHÂTEAU DES ETOILES


1868, la révolution industrielle se poursuit dans toute l'Europe et l'expansion pangermaniste de la Prusse vise les principautés voisines. Le charbon et la poudre à canon saturent l'atmosphère pendant que certains rêvent d'explorations lointaines, d'air pur et d'éther, cette substance quasi magique. C'est le cas de Claire, qui disparaît lors de son ascension en ballon pour atteindre 11000 mètres.  Son mari et son fils Séraphin se lancent à sa recherche après avoir reçu une étrange invitation.

video

Après ce premier volume d'introduction, qui présente les contextes historique et familial ainsi que le but de l'aventure,  deux autres volumes paraîtront rapidement. La parution en feuilleton rappelle la diffusion des romans de Conan Doyle ou Jules Verne dans les quotidiens du XIXème siècle.
Le récit rythmé s'inspire des œuvres de Jules Verne. Le lecteur retrouvera dans Le Château des étoiles le souffle de la science fiction du célèbre nantais. Alex et Alice nous livrent un bel ouvrage. Le grand format et le découpage permettent d'apprécier le dessin mais aussi de prendre de la hauteur. La couleur à l'aquarelle légèrement délavée fait écho à l'éther et à la poésie du récit. Le lecteur adulte sera sensible au côté steampunk de l'ensemble. 
La présentation très originale sous forme de quotidien ainsi que les annexes de la quatrième de couverture sont particulièrement attractives. La fréquence de diffusion des épisodes permet de tenir en haleine le lecteur sans risquer de le lasser..
Petits et grands se retrouveront autour de ce journal mi quotidien, mi carnet de bord.